Un brass band ?


Un brass band, c'est un orchestre de trente musiciens composé exclusivement d'instruments de la famille des cuivres et de percussions.

Tous les cuivres qui le composent, à l'exception des trombones qui sont présents pour amener de la brillance à l'ensemble, sont des "cuivres doux" (les spécialistes parlent de "cuivres à perce conique"), ce qui explique le timbre et la sonorité caractéristique de cette formation musicale.

C'est la raison pour laquelle il n'y a pas de trompette dans un brass band mais des cornets, des instruments de la famille des saxhorns comme le bugle, l'alto et le baryton ainsi que des euphoniums et des tubas.

Les premiers brass bands, comme le nom l'indique, sont apparus en Angleterre durant la première moitié du 19ème siècle : le premier brass band date de 1809.

C’est une formation anglaise par excellence mais le terme "band" vient du mot français "bande" qui désignait jusqu’au 18ème siècle en France une formation orchestrale composée d’instruments de la même famille.

Les anglais ont défini précisément la composition du brass band qui a évolué en cours du 19ème siècle avec l'invention de nouveaux instruments comme le cornet à pistons et ceux de la famille des saxhorns. Cette composition n'a plus bougé depuis 1900. 

Les premières compétitions sont apparues dans ce pays dès 1850 : le fait d'avoir une composition précise permettant aux différentes formations de concourir à égalité.




 Le brass band doit être composé obligatoirement des 28 ou 29 instruments suivants :
  • 1 cornet soprano en mi bémol
  • 4 cornets solos en si bémol (dont un principal)
  • 1 cornet repiano en si bémol
  • 2 deuxièmes cornets en si bémol
  • 2 troisièmes cornets en si bémol
  • 1 bugle en si bémol
  • 3 saxhorns alto en mi bémol
  • 2 saxhorns baryton en si bémol
  • 2 euphoniums en si bémol
  • 2 trombones ténor en si bémol ou en ut 
  • 1 trombone basse en ut
  • 2 tubas basse en si bémol 
  • 2 tubas contrebasse en mi bémol
  • 3 ou 4 percussionnistes

Le cornet à pistons - instrument très en vogue jusqu'au début du 20ème siècle - a un son "doux" se mêlant parfaitement à celui des autres cuivres de la formation dont la finalité est de produire un son d’ensemble homogène et velouté, capable de restituer toutes les nuances des orchestres à cordes. 

Les musiciens sont disposés en U sur deux rangs et jouent relativement serrés les uns contre les autres, toujours pour produire ce son d'ensemble si caractéristique.

Notre pays voit apparaître son premier brass band en 1983 avec le Brass Band du Val de Loire créé par Jean-Paul LEROY au sein du conservatoire d'Orléans. La création de ce brass band avait pour but initial de donner un renouveau à la famille des cuivres et, ainsi, de faire redécouvrir le cornet à pistons, délaissé depuis quelques années. L’aspect pédagogique de cette formation alors encore peu connue en France devient de plus en plus efficace au fil du temps.

Le "mouvement" brass band venait de naître en France après avoir migré auparavant de l'Angleterre vers les autres pays d'Europe du nord.

Une fédération des brass bands français est créée par Jacques GAUDET qui sera également l’initiateur du concours international nommé "l’Open de France de Brass Band" qui se déroule tous les ans à Amboise. Au même moment, plusieurs brass bands apparaissent : l’Orchestre de Cuivres d’Amiens en 1989, le Brass Band de Normandie en 1990, le Brass Band du Nord Pas-de-Calais en 1992… pour atteindre une soixantaine de formations aujourd'hui.

Le grand public a notamment découvert ces orchestres à travers le film britannique "les Virtuoses" ("Brassed Off" en anglais") écrit et réalisé par Mark HERMAN en 1996, retraçant le parcours d’un brass band jusqu'au championnat national se déroulant au Royal Albert Hall à Londres.

La création du Championnat National de Brass Band en 2005 par la Confédération Musicale de France a concrétisé de manière pérenne l'essor du mouvement brass band en France qui compte, à ce jour, plus de 60 brass bands.

La 14ème édition du Championnat National se déroulera à Nantes (cité des congrès) les 24 & 25 février 2018.